Image principale

slow life

J’expérimente : Le jeûne

Depuis deux ans, je sens qu’il est juste pour moi d’expérimenter un jeûne d’une semaine au moins. Je me sens appelée (ouais je sais c’est étrange cette expression mais c’est réellement la sensation que j’ai). En ce mois de février 2021, ça y est, cela se met et je sens que ça va me faire le plus grand bien psychologiquement et spirituellement. Je sens que mon Être va me remercier. Je ne sais pas encore de quelle manière, ni ce qui va se transformer dans mon rapport au corps et à mon alimentation. Je vais me laisser surprendre. Observer et accueillir.

Dans cet article, je vais vous partager mon expérience. Tenter de mettre en mots mes ressentis et mes observations, les quelques infos reçues pour la préparation et tout au long de cette semaine.

Il existe différentes formes de jeûne : l’intermittent, la mono diet, le pranique, l’hydrique, le Buchinger… C’est ce dernier que j’expérimente, ce jeûne thérapeutique pendant lequel nous buvons de l’eau pure et des tisanes à volonté et ce que j’ai appris sur place c’est que nous avons droit à un petit verre de jus de légumes 2 fois par jour et du bouillon le soir. Mmmmh du bouillon, me diriez-vous ! Ne nous emballons pas, un bouillon sans cubes comme nous le connaissons, est largement moins ragoutant, mais cela est tout de même réconfortant.

Un jeûne de plus de 24h se prépare, c’est indispensable de supprimer progressivement certains aliments et surtout les excitants.  Voici ce qui nous est demandé de mettre en place :

  • A J-8, suppression des boissons alcoolisées, de la viande et du poisson sous toute les formes, les produits laitiers et les pâtisseries.
  • A J-7, suppression des excitants (la caféine, la théine et bien sûr le sucre), le vinaigre (hors vinaigre de cidre) et les légumineuses (fève, pois, lentilles, haricot, soja, …)
  • A J-4, suppression des céréales, les oléagineux (noix, noisettes, amandes, pistaches, pignon de pain, …) et les algues.
  • Nous pouvons manger « à volonté » des fruits et des légumes crus, cuits, mi-cuits, séchés (figues, dates, pruneaux, abricots, …) et si nous avons faim nous pouvons rajouter du riz et des pommes de terre.

J’avoue qu’il n’est pas hyper évident de combiner la descente alimentaire et la vie sociale.  J’ai fait de mon mieux et je sens que ça va le faire.

J’ai vécu cette expérience avec mon amie Gahétane à La Maison de Sania près de Beauraing, cette maison de santé est dirigée d’une main de maitre par Michele Thorheim que j’ai déjà rencontrée l’été dernier lors d’une cure végétale.

Arrivées le vendredi soir, nous avons reçu un speech sur les bienfaits, les éventuels symptômes et les conseils :

Tout d’abord, les bienfaits :

  • Réparation des tissus
  • Rééquilibrage hormonal
  • Diminution de l’inflammation
  • Impact positif sur les neurones
  • Perte de poids de 4 à 6 kg pour les femmes et jusqu’à 9 kg pour les hommes (J’suis d’accord, ce n’est pas juste !)
  • Regain d’énergie – ben oui, savez-vous que nous utilisons 30 % de notre énergie pour la digestion ? C’est énorme, n’est-ce pas ? Le corps passe sa vie à digérer lorsque qu’il ne doit plus le faire, la guérison peut se faire.

Les éventuels symptômes :

  • Avoir froid
  • La tête qui tourne
  • La langue blanche
  • L’urine du réveil plus foncée
  • Apparition de boutons
  • La tension qui baisse
  • Maux de tête – qui s’explique principalement par le sevrage des excitants : Cafés, thés, alcool et sucre.
  • Sommeil léger
  • Palpitations

Les conseils reçus :

  • Boire min 3l d’eau pure
  • Bouger le corps pour laisser circuler la lymphe (promenade, yoga …)
  • Se reposer et accepter, surtout les premiers jours, de ralentir le rythme
  • S’écouter
  • Et se dorloter avec des bouillotes, un sauna, un massage, un bon bouquin.

Nos journées sont rythmées entre la pratique du yoga, la dégustation de jus de légumes, des balades au ralenti, des discussions et du cocooning. Cette maison est superbement bien équipée avec de jolies salles de bain, un sauna, un bol Jacquier, un immense salon, une piscine et un bain norvégien (en été) et d’une riche bibliothèque. Pour une book addict c’est le pied ! En période hors-covid, divers ateliers et conférences sont proposés.

Ce sont les 3 premiers jours qui sont les plus “compliqués”. Les fantasmes alimentaires hantent mon esprit, j’imagine déjà mes futurs repas, néanmoins ce n’est pas la faim qui prédomine c’est plutôt l’envie de manger. Ce qui est clairement deux sensations différentes. Je sens que je prêterai plus attention à pouvoir dissocier les deux. Nos nuits hachées avec ce sommeil léger annoncé en symptômes n’aident pas à bien se reposer. Nous étions prévenues donc c’est ok. Notre corps s’ajuste et demande de ralentir, ce fut le moment de se poser et de se réchauffer devant le feu de bois avec une tisane.

A partir du 4ème jour, une belle énergie et une clarté d’esprit m’accompagnent. Je sens le besoin de me défouler, de bouger et de marcher plus vite, je me suis attaquée à une activité qui me fait du bien : le gros ménage et le rangement. Merci à Michèle de m’avoir laissée faire. En fait ce fut également cadeau pour elle. Plaisir de faire plaisir. Cependant, mon corps me rappelle à l’ordre avec à certains moment la tête qui tourne. Ce n’est pas grave, je m’arrête, je respire et je souris, car cette sensation je l’aime bien. Nous rions beaucoup, un sentiment euphorique est bien présent. Je m’émerveille de ces sensations que je trouve stupéfiantes. Aucune sensation de faim et plus de fantasmes d’assiette garnies jusqu’au 7ème jour, veille du jour de la reprise alimentaire. Ça turlupine à nouveau dans un coin de ma tête.

Tout au long de la semaine, Michèle nous enseigne pas mal de choses sur l’alimentation bien-entendu mais aussi sur la vie. Elle a toujours une histoire à nous raconter pour alimenter ses propos. Tantôt Mère poule, tantôt coach, elle prend soin de nous et elle est soucieuse de connaitre nos sensations et nos ressentis. Elle a plutôt l’habitude de gérer des groupes d’une dizaine de curistes, nous nous considérons comme des VIP. Les relations et les discussions sont fluides. J’adore ça !

Au point de vue des sensations, Gahétane et moi avons toutes les deux ressenti, dès le 2ème jour l’ancrage. Celui qui vous tient droit, les pieds bien ancrés sur la Terre. Celui qui nous unifie au Tout, celui qui rassure et donne confiance. Même si c’est une sensation que nous pouvons ressentir après une pratique de yoga, celle-ci fut renforcée, je le crois, par le jeûne, par cette absence d’activité de notre système digestif. Notre corps est soutenu par la vie, par l’Energie de la Terre. Ce ressenti fut mon premier émerveillement.

J’ai pu également expérimenter plus intensément le mouvement. Ce mouvement de la vie, des émotions et des ressentis. Accueillir ce qui vient à moi, observer, accepter et laisser couler. C’est un processus puissant de guérison et de compréhension qui m’apporte beaucoup de joie.

La clarté d’esprit et le calme intérieur observés et pleinement vécus sont également des cadeaux du jeûne. Je touche la pleine confiance et la libération de nombreuses pensées parasites.

Je me sens merveilleusement bien, joyeuse et amoureuse. Ma susceptibilité à voir la réalité extérieure masquée s’est adoucie, je laisse couler plus facilement. L’impulsivité se rétracte pour permettre à l’intelligence du cœur de prendre les commandes de la vie et les échanges me semblent plus doux.

Ce que j’ai appris grâce à ce jeune de 8 jours,

  • Est que le concept de vivre le moment présent est réellement important, afin d’accueillir le ralenti dans le corps et dans la tête. J’ai été obligé d’observer à chaque instant, au moment présent ce qui se passait. Tomber dans les pommes aurait indiqué une limite franchie.
  • Que mon corps est merveilleux et doté d’une puissante intelligence ! Il est capable de s’adapter, de ne pas recevoir de nourriture extérieure et de pourtant bien fonctionner. Il s’est alimenté de ses graisses latentes pour créer l’énergie nécessaire pour fonctionner et même m’en apporter davantage.


Mon retour d’expérience est plus que positif ! Je suis impressionnée par la puissance de notre corps et sa capacité à se régénérer. Il est réellement intéressant de s’offrir ce genre de pause, mon corps voire même mon être dans sa globalité me remercient.
Il est important d’être bien encadré pour la première fois au moins et de s’isoler pour jeûner car l’hypersensibilité ressentie peut nous jouer des tours les premiers jours surtout (mon chéri et ma maman en ont fait les frais ! Mea culpa 🙌). Accueillir cette expansion de conscience, nous demande du calme et d’être pleinement présent à soi dans l’instant. Ah oui, cerise sur le gâteau, 5kg en moins sur la balance et pour conserver cette jolie surprise, la reprise alimentaire en douceur est hyper importante afin de conserver les bienfaits de cette semaine de mise au repos de notre système digestif et également pour ne pas choquer le corps.

Je suis confiante et joyeuse avec une envie folle de croquer encore et toujours la vie à pleines dents.

Je pourrais conclure pour ceux et celles qui ont peur de ne pas pouvoir manger qu‘il est clairement plus facile de ne pas manger que de moins manger. Il est intéressant de prendre le temps de s’écouter (même sans jeûner) et que cette expérience EXTRA-ordinaire est à la portée de tous !

Paroles d’une vraie épicurienne !

Vive les expériences,

A bientôt,

← Lire d'autres articles